le potager

Fil des billets

lundi 8 juin 2015

un nouvel outil

L'agriculture d'accord mais alors sans tracteur,
c'est ce qu'il m'avait proposé
lorsque je lui parlais d'envie de vivre notre vie dans le monde paysan.

C'est dingue quand même,
jamais je n'aurais pensé apprécier le travail de désherbage manuel dans ce métier.
Il y a le dos qui fatigue vite
mais l'activité à elle seule
me permet souvent de me poser,
me concentrer.
C'est un moment d'intimité qui m'aide à me retrouver.

"Ce n'est plus possible de tout faire à la main, ce n'est plus un jardin que tu as maintenant"

Il a raison et je le sais,
surtout quand on multiplie les activités,
il faut être efficace et organisé.
Et puis, je veux bien avouer que lorsque ce sont les pieds de Sirano qui marchent dans les sillons,
le travail est clairement plus rapide.
la Kassine c'est le porte outils de la ferme,
il en a monté un paquets de billons notre ami Sirano avec cet outil là.
Cette année, nous avons décidé d’agrandir la surface cultivée au potager
et de changer notre matériel pour la traction animale.
Il devenait nécessaire de gagner en confort de manipulation
et nous recherchions surtout la performance dans travail de désherbage.

Notre choix c'est porté sur le Bucher ,un outil Suisse.
C'est un outil très ancien (1950-1960) qui n'est malheureusement plus fabriqué,
il nous fallait en trouver un d'occasion.
Nous avons eu une chance incroyable de dégoter notre bonheur très vite
et c'est du coté de Montélimar qu'il a fallu partir le chercher.
"Oh mais c'est du nougat ça, merci papa!"
Un aller-retour dans le sud de la Francs
et nous voilà merveilleusement bien équipé.
Dès que la pluie aura rendu un peu de souplesse à la terre, nous sortirons le Bucher pour former les billons qui a cueilleront les choux, les laitues et les courges.
Merci Jan!

photo-9.jpg

photo-10.jpg

jeudi 6 novembre 2014

un rideau toujours ouvert

Les dernières caisses d’épinard et de mâche sont prêtes à être plantées sous la serre. Elle sera presque entièrement remplie cette année.

J'aime beaucoup me promener entre les rangs. Rémi m'a dit que ça fait comme dans un dessin.
"Un dessin ou il n'y a que l’œil et la main humaine pour aligner les petites mottes alors".

Il y a encore les rideaux des portes en plastique à installer et à réparer,
après quelques passages pour désherber, du côté du potager ce sera terminé pour cette année.
Il y aura les nouvelles parcelles à préparer aussi pour la saison prochaine.
Dès que le sol sera "ressuyé", nous commencerons.
Les pommes de terre seront plantées loin de la maison,
loin des Doryphores aussi, en tout cas nous l'espérons. Nous allons aussi préparer le sol pour les parcelles qui accueilleront les nouveautés de la ferme pour la nouvelle année.
Il y aura la partie petits fruits et celle dédiée au potager en carrés.
Cette dernière est très attendues par plusieurs clients, curieux d'apprendre une jolie façon de produire ses légumes.

rideau.jpg

mardi 4 novembre 2014

transformer des légumes et des fruits

transfo1.jpg

Apprendre à transformer les légumes et les fruits faisait parti de ma liste d'envies, ici à la ferme.
Ce matin, je suis partie en voiture en direction d'un atelier de transformation pour apprendre quelques techniques de base et entendre tout ce qu'il faut savoir sur les règles d’hygiène et les obligations, surtout administratives.

Je suis rentrée heureuse. Très heureuse et j'avais hâte de tout lui raconter, surtout cette histoire de sucre et de pectine.
"C'est quoi un réfractomètre?"

Je suis partie me coucher épuisée avec cette envie toute neuve de fabriquer de la confiture pour la vente à la ferme. Il faudra lister les nouveautés pour 2015, ça commence à faire beaucoup et sentir bon la vie bien remplie.
"Dimanche je vais dans la foret pour remplir mon panier de cynorrhodons, j'espère qu'ils sont encore beaux" La confiture d'églantier est celle que nous préférons tous ici et maintenant que je sais comment me débarrasser rapidement des petits poils et des pépins de ces fameux "gratte-cul", je vais vite essayer d'en fabriquer.

transfo2.jpg

jeudi 30 octobre 2014

des guides pour se rappeler

La grande butte devant les serres est paillée pour l'hiver.
Je ne sais pas encore ce que j'y planterai
Je me laisse le temps d'y penser, de l'imaginer et de jouer avec les idées.

La grande serre est dégagée de ces légumes d'été d'un côté
et de l'autre, il y a la mâche, l'épinard et le pourpier bien installés.

La petite parcelle près du cerisier à été labourée puis passé au cultivateur avec le tracteur.
Aujourd'hui, C'est Sirano qui a pris sa place devant la kassine.
Il a monté les quinze billons qu'il nous faut pour les petites têtes d'ails que j'ai commencé à éplucher en fin de journée avec les deux stagiaires, heureuses d'avoir vu Sirano travailler.
"Tu veux essayer Émilie"
J'ai vu son sourire et ses yeux briller en tenant les guides.
Je crois qu'à ce moment là, j'étais fière de ma vie ici.

sir1.jpg

sir2.jpg

sir3.jpg

jeudi 9 octobre 2014

les petites mottes

Ça y est, les plants sont arrivés.
Mâche, épinard et pourpier.
Du vert pour le début de l'hiver,
de la vie sous la serre ou je pourrai aller même les jours de pluie sans être trempée.

La salade de mâche ça, je connais.
L’épinard, je l' imagine déjà dans un plat de lasagnes, j'adore ça.
mais le pourpier lui, je ne connais pas.
Il parait qu'il faut le gouter,
qu'il est même très apprécié, que ce serait dommage de le bouder.
alors j'en ai acheté un peu, juste pour essayer.

epinard.jpg

mercredi 10 septembre 2014

arraignée du jadin

j'apprivoise ma peur tous les jours dans la serre en allant aux tomates.

arrai1.jpg

arrai2.jpg

arrai3.jpg

samedi 9 août 2014

les oignons

sam1.jpg

sam2.jpg

Après les échalotes, c'est au tour des oignons.
Nous avons commencé à les récolter et pour les aider à sécher,
je vais devoir sortir les clayettes les jours ensoleillés pendant quelques temps puisqu'ils sont trempés avec toute cette pluie tombée.

Bien installés sur un transat,
Nous nous approprions ce nouvel espace,
devant la boutique, je sens la chaleur de l'endroit
"Tu trouves pas qu'on est bien ici ?"
Je crois bien que septembre nous promet de chouettes moments de l'autre côté.

sam4.jpg

sam3.jpg

mercredi 6 août 2014

les échalotes

Ça y est, les échalotes sont toute récoltées.
"Mais c'est la jungle ici!"
Malgré cela, la récolte est bonne, je suis contente.
Rémi m'a aidé à porter les clayettes jusqu'au potager et nous y avons déposé les petits bulbes pour les faire sécher.
La boutique sera idéale pour les légumes de garde,
les échalotes auront le privilège d’être les premières à y entrer.
Prochaine récolte, les oignons.

echalotes.jpg

jeudi 3 juillet 2014

un pire ennemi

Depuis quelques semaines, je passe des heures en compagnie des Doryphores et leurs petits.
Ils sont arrivés dans la vie de nos pommes de terre sans invitation, aucune.
Nous refusons les traitements chimiques, alors chapeau de paille sur la tête le plus souvent, un fond d'eau dans une bouteille en plastique et je m'en vais traquer les ces sales bestioles.
Je détestais les limaces et je croyais ne jamais croiser pire prédateurs dans mes jardins. Il y a bien les pucerons, les altises et la piéride qui rivalisent avec le gros mollusque gluant, mais je crois que ce satané coléoptère remporte la médaille des pires de pires prédateurs que je déteste rencontrer dans mon potager.
Le dos courbé, j'avance doucement, rang par rang et plant par plant, je scrute les feuilles.
Une première fois de loin parce que j'ai appris à mes dépends que le doryphore était un petit malin. Quand il voit, ne serait ce que mon ombre, il se laisse tomber du plant de pomme de terre et à l'envers. C'est une très bonne technique parce que si sa couleur jaune rayé se voit très bien sur les feuilles, une fois sur la terre les quatre pieds en l'air à jouer au mort et bien, j'ai du mal à le retrouver. Quant aux larves très voraces, je les traques sans pitié. L’idéal serait bien sur de trouver les œufs et de les détruire mais cachés sous une feuille parmi des dizaines, difficile chalenge pour ne pas en louper.

dory.jpg

dimanche 15 juin 2014

auxilaires et prédateurs

Sur une feuille de poirée.
Une coccinelles et ses petits se régalent des pucerons.
Ouf, il était temps pour la jardinière qui attendait en silence et presque en toute confiance que ces chères petites bêtes à bon dieu fassent leur boulot au potager. Merci.

cocci.jpg

jeudi 12 juin 2014

Petit pâtisson

Deviendra grand.

Ils nous on manqué ceux là
et cette année,
il y aura les blancs
mais aussi les panachés.

patisson.jpg

mercredi 11 juin 2014

associer l'utile à l'agréable

Chaque rang du potager aurait pu devenir une de mes priorités du jour si j'avais été une jardinière parfaite côté désherbage.
Il restait les derniers plants de melon, de pastèque et des pots de fleurs à repiquer.
C'est au basilic que j'ai eu envie d'accorder la priorité absolue.
Pendant la pause déjeuner, j'ai trouvé sur le net de nombreuses recettes qui m'ont donné encore plus d'entrain de le cultiver.
J'ai d'abord cherché où l'installer. Il fallait qu'il reste près des tuyaux d'arrosage "faciles".
Il y avait du basilic grand vert, du cannelle et du citron qui attendaient dans plusieurs dizaines de pots.
Les limaces étaient passées par là et pour certains plants, il était temps d'en être débarrassées.
Il me fallait trouver plusieurs mètres libérés du côté grand jardin et sous la serre, associés aux poivrons et concombres, il saurait repousser les pucerons mais avant, il fallait désherber, voilà comment la corvée à remporté sur l'envie.
Ce soir, je suis contente, un des rangs de carottes est complétement débarrassé de ses radis devenus trop gros et des longues tiges de chénopode aussi. Rémi m'a bien aidé et lui, ça l'a amusé. Les moutons se sont régalés.
Pour optimiser cette butte devenue légère en rendement, j'ai installé sur un des cotés plusieurs plants de basilic grand vert.
Demain, il faudra terminer.

Le rang de poivrons seul au milieu de ses adventices

av.jpg

Le rang de poivrons associés avec son compagnon, le basilic et paillés

ap.jpg

mercredi 28 mai 2014

au potager

je ne suis jamais seule

en plein champs (sur le fenouil)

seule1.jpg

en face de moi

seule2.jpg

dans la grande serre

seule3.jpg

dans la petite serre

seule4.jpg

vendredi 16 mai 2014

en retard

les pommes de terre sont enfin en terre.
Sirano était de la partie et il a très bien travaillé.
Les deux principales parcelles que nous avions préparées étaient courtes
Les chevaux préfèrent travailler sur de plus longues planches,
Malgré cela, il a été patient et appliqué.
Bravo à lui.

Merci à Bertrand Moquin
pour le prêt de la planteuse à pommes de terre. Elle est géniale.

pdt1.jpg

pdt2.jpg

pdt3.jpg

mercredi 14 mai 2014

les limaces

C'était bon d'avoir le soleil pour compagnie toute la journée.
J'ai sorti les plaques de sous la petite serre et je les ai installées dans l'herbe juste à côté.
Il fallait dégager le côté nord pour les nouvelles installations.
Quatre étagères avec trois larges planches chacune.
"Des étagères anti-limace"
C'est comme ça que je les ai appelées.
Elles ont chaussé des bas de bouteille à leurs pieds
et sur les planches, j'ai posé les plaques des jeunes salades.
Les limaces en sont très friandes, j'avais beaucoup trop de dégâts.
Il y avait encore de la place pour mes pots de melon, enfin ceux qui restent, parce que vue le nombre de pots nus que je compte, elles l'adorent aussi.
Il faudra sans doute installer des récipients plus larges que le fond de bouteille en plastique car les plus gourmandes trouveront surement en elle assez de souplesse pour s'étirer du bord de la bouteille au pied de l'étagère, ça je n'en doute pas
C'est un essai. Nous verrons bien.
En tous les cas, j'aime beaucoup cette nouvelle installation, qui gagne en place et passe pieds, c'est déjà ça.

limaces.jpg

mercredi 7 mai 2014

la grande serre est pleine

J'ai déposé avec soin tous les plants qui attendaient depuis quelques jours dans la petite serre à semis.
Il y a des tomates, des concombres, des aubergines, des poivrons et des haricots.
Je vais vite terminer de semer le basilic qui rejoindra tout ce petit monde dès qu'il aura bien poussé.
Tiffany en avait déjà préparé plusieurs pots, les feuilles commencent à sortir, c'est lui qui sera le premier. Le persil est prêt et j'irai le mettre aussi mais il me faut trouver le temps.
Le mois de mai est le plus chargé et ce soir je suis contente,
parce que la grande serre, c'est fait.

Photo de tomates "bonbon" 2013 que vous pourrez retrouver cette année ainsi que quelques nouveautés.

photo2013.jpg

lundi 5 mai 2014

des radis et des tomates

Je venais de terminer de planter une caissette de tomates,
quand j'ai bien voulu accepter l'évidence,
je ne pourrai pas terminer de planter tout aujourd'hui.
La fatigue s'est installée en bas du dos,
la douleur m'a avertie plusieurs fois qu'il était temps d'arrêter.
J'ai rempli la dernière butte en m'imaginant dans le bain que je me suis promis de faire couler bien chaud et mousseux, juste avant d'aller me coucher.

Nous avons mangé nos premiers radis.
Ceux que nous avons semés avec Tiffany ont bien levé, expérience réussie.

radis.jpg

dimanche 4 mai 2014

sous abri

Nous avons trouvé que la grande serre était plus belle que la saison dernière, mieux organisée.
J'ai même trouvé ça joli, ces buttes de terre presque droites et les goutteurs alignés à leur sommet, bien au milieu.
"Nous avons une année de recul maintenant" C'est mieux.
Sirano a très bien travaillé. Je crois qu'il préfère la billonneuse au cultivateur.
Les vers de terre sont remontés, j'en ai vu plein.
l'arrosage aux gouttes à gouttes pendant vingt quatre heures a été très bénéfique.
La terre est à nouveau meuble et vivante.

Je crois que ce matin, Rémi était le plus heureux des petits garçons de la terre, quand il a eu le droit de monter sur le dos de Sirano.
"Maman vient voir où je suis"
Il reste quelques petits travaux sur la structure à terminer, pas grand chose et le plastique que le vent avait arraché à remettre sur la porte.
Demain, je commence à installer les plants dans la serre.

serr3.jpg

serr1.jpg

serr2.jpg

mardi 29 avril 2014

ça se prépare

Ils arrivent cette semaine,
alors on s'active sous la grande serre...
Qui, quoi?
Et bien, les plants de tomates,
de concombres,
d'aubergines
et de poivrons.
Il faudra les installer confortablement dans une bonne terre meuble.

Ils sauront nous régaler comme l'an dernier
avec quelques nouveautés.
Bon allez Sirano,
après le bruit du motoculteur,
ça va être à toi,
au pas sous la bâche avec la billonneuse,
tu vas nous faire de belles grosses buttes.

plant1.jpg

plant2.jpg

lundi 14 avril 2014

plus jamais nue

Les premiers légumes de plein champ sont déjà transplantés.
Les suivants attendent en pépinière où le bon moment pour être semés.
La priorité est aux pommes de terre maintenant, mais surtout à la grande serre.
Hier après matin, nous avons plié la bâche noire que nous avions installée quelques semaines auparavant pour un essai de "désherbage/travail du sol "
nous avons trouvé une terre encore humide malgré le manque d'eau depuis des mois, meuble et un de mes redoutables ennemis bien mal en point.
Le petit morceau que nous avons laissé sans couverture "pour voir" est rempli de rumex, sec et compact.
Nous n'hésiterons plus à couvrir nos planches.

nue1.jpg

nue2.jpg

- page 1 de 2