accueil pédagogique

Fil des billets

vendredi 3 octobre 2014

en ébullition

marg1.jpg

marg2.jpg

Ils sont arrivés hier
et nous étions heureux
et fiers de leur montrer notre vie ici,
notre chemin déjà parcouru,
tous nos projets et nos envies ici.

Marguerite et André sont venus pour m'aider à mettre le pied dans l'étrier
parce que je les avais appelé au téléphone deux jours avant en les suppliant de venir me montrer.

Ils ont garé leur camping-car
et j'ai imaginé qu'un jour il y en aurait d'autres venus ici
pour passer quelques heures à la ferme
et partager un bout de notre vie ici.
"Vous avez bien dormi?"

Hier soir, nous nous étions couchés et les activités du lendemain étaient presque toutes calées.
J'étais ravie de les avoir invités,
toute la soirée nous avons discuté et organisé
ma toute première prestation d'accueil pédagogique à la ferme
avec une centaine d'enfants de maternelle et de CP.
Je m'étais endormie épuisée et sans difficulté.

Il faisait encore nuit lorsque je me suis réveillée.
Je suis descendue prendre un café
et j'ai essayé de ne pas me laisser happer toute entière par le stress,
ce n’était pas le moment,
je n'avais pas assez de temps pour ça.
J'ai allumé mon ordinateur parce que je voulais que chaque enfant puisse partir d'ici avec un petit papier sur lequel il y aurait écrit qu'ici, ils pourraient venir fêter leur anniversaire.

"Tu aurais une grande nappe blanche, parce que les couleurs de tes légumes ressortaient bien mieux"
C'était l'atelier de Marguerite, les légumes, quelques plantes sauvages et herbes aromatiques.
"Je pourrai faire gouter tes petites tomates aux enfants?"

André était d'accord pour s'occuper de l'atelier des animaux. Il y aurait nos vaches, nos béliers et notre amis Popi-Cacahuete et les cochons d'Inde à caresser.
"Ça vit combien de temps un cochon d'Inde?"
Moi, c'était l'atelier recyclage et les pots confectionné par de petites mains curieuses à remplir
avec le précieux terreau fabriqué par les vers de terre
et les gousses de haricots secs à éplucher
pour y trouver de nouvelles graines à planter.

Ce soir ils sont repartis avec leur camping-car
surement contents et plein de jolis souvenirs de cette matinée ensoleillée, mais ... pas autant que moi.

marg3.jpg

marg4.jpg

marg5.jpg

marg6.jpg

lundi 24 février 2014

savoir vivre d'émotions

sessad1.jpg

sessad3.jpg

Je m'étais cassée la tête avec la phrase d'accueil, je m'étais fait des nœuds dans l'estomac avec.
"Je dis que je suis la fermière ou c'est mieux de dire l'agricultrice?"
Et puis, ils sont arrivés et j'ai réalisé que j'avais oublié l'essentiel.
Avec toutes ces années de lectures passionnées sur le sujet, des rencontres de personnes aux savoirs et aux ressentis extraordinaires je croyais que je saurais au moins me débrouiller mais j'ai réussi à me tromper de cap.
Ils étaient venus vivre des sensations. Avec les humains ou pas, peu importe, le tout était pour eux de trouver un coin qui rassure.
Ils venaient de débarquer dans un lieu où ils ne connaissaient rien et moi, je m'étais égarée dans la futilité des codes humains.
Je me suis sentie bête. J'ai alors essayé de retrouver le sens de la vie d'ici. Écouter, sentir, inviter au toucher et ne pas trop parler.

J'ai croisé quelques regards et pour certains, j'ai senti le boum-boum de mon cœur battre d'émotion.
J'ai félicité l'exploit. Heda est rentrée fatiguée.
Nous avons dégusté le gâteau que Rémi avait voulu faire tout seul.
"C'est promis je t'en garderai"
"Tu es contente ? Tu le referas?"
Oui, j'ai répondu oui mais là, il fallait me laisser le temps, juste un petit temps encore avant de remettre mes habits d'ordinaire.
"Tu viens manger du gâteau maman ?"
Et nous avons pris notre gouter tous les deux, pour la première fois de l'année, dehors sur la table de la terrasse du jardin.

sessad4.jpg

mercredi 22 janvier 2014

plus si brouillon que ça

Il y a des visites qui font du bien. Ce matin nous étions trois filles réunies autour d'une table à discuter d'accueil pédagogique de gite, de chambre d'hôtes et de camping. Il y avait une yourte aussi, j’étais très contente parce que je n'en avais jamais vu en vrai. Nous avons parlé de repas servis à la ferme, de droits, de réseaux et de vie de famille, un peu d'élevage et de légumes aussi.

Je suis rentrée regonflée.
"Ça fait du bien ce genre de visite"
C'est ce que j'ai dit avant de refermer la porte de la voiture qui m'a ramenée chez moi. Je devrais revoir l'une d'entre elle très vite pour toute une matinée partagée avec d'autres acteurs et qui sera animée par l'atelier "développer les hébergements"
Mon projet d'accueil à la ferme prend doucement forme, les idées sont encore parfois brouillon mais je commence à en fixer quelques unes.

cochon.jpg

jeudi 9 janvier 2014

médiateurs

mediation2.jpg

Même si cela n’est plus méconnu en France aujourd'hui, la médiation animale reste floue dans les esprits.
Beaucoup de professionnels de la santé et du social savent que l'animal peut les aider dans leur travail.

Le sujet me passionne depuis très longtemps et je sais qu'une très grande complicité peut se créer entre l'animal et l'humain.
Il y a quelques années, j'ai découvert que l'animal pouvait jouer le rôle de médiateur ou plus précisément, j'ai établi le lien entre ce que je vivais avec ma formatrice équin et ma jument. Je dis souvent que c'est en grande partie grâce à mon cheval qu'aujourd'hui je réalise mon rêve.
Clotilde est venue régulièrement pendant plusieurs mois travailler patiemment de façon éthologique avec Tylwyth, ma jument Irish Cob et moi. Chaque mois j'avais une mission à réaliser. Je me souviens de beaucoup de larmes, de bras baissés  "je n'y arriverai jamais" et de défis gagnés aussi. Quelle fierté, c'est à ce moment là que j'ai véritablement changé dans la vie de tous les jours. J'ai mis plusieurs mois avant de prendre conscience que Clotilde ne faisait pas que m'apprendre à éduquer ma jument mais en m'apprenant à devenir le leader de Tylwyth, je devenais le chef de ma propre vie. Un jour, j'aimerai revoir Clotilde pour la remercier du fond du cœur.
Depuis un an que je vis entourée de beaucoup d'animaux tous très différents les uns des autres, il ne se passe pas un seul jour sans que l'un d'entre eux ne me "parle".
J'ai suivi une formation qui me permet aujourd'hui de créer un atelier pédagogique. Je voudrais accueillir les personnes de l'enseignement spécialisé et du social pour travailler avec eux et les animaux comme médiateurs.

mediation1.jpg

mediation3.jpg