les vaches

Fil des billets

lundi 29 décembre 2014

précieuse entraide

entraide1.jpg

Un jour, un de mes clients me demandait si ce n'était pas trop dur de vivre avec les agriculteurs. J'avoue ne pas avoir compris sa question et je lui avais alors demandé de préciser. J'avais été très étonnée de sa réponse et je lui avais répondu qu'ici, nous étions alors peut-être des privilégiés parce que les collègues autour de nous étaient plutôt très gentils et serviables et qu'au contraire, nous bénéficions d'une entraide extraordinaire. "Je crois que c'est ce que j'aime dans ce métier, pour moi c'est comme une famille que j'ai trouvée"

Depuis quelques temps, je suis soucieuse parce que Zyma, notre deuxième vache Vosgienne devrait faire son petit d'ici quelques jours et que je n'y connais rien. A chaque fois que je croise un éleveur expérimenté, je lui demande des conseils. certains sont venus voir la future maman et entendent mes peurs avec patience, sans jamais se moquer. "C'est n'est pas pour tout de suite tu sais" J'ai appris à observer son comportement, à regarder sa mamelle et à toucher l'endroit qui, parait-il devra mou une poignée d'heures avant le vêlage. "On appelle ça décrocher dans le jargon de notre métier"

Hier, nous avons décidé de rentrer Zyma dans le bâtiment, à l'abri du froid annoncé pendant une semaine. Je crois que c'était une bonne idée et même si les deux copines séparées s'appellent souvent, elles s'entendent et surtout Zyma peut se reposer sans devoir lutter contre le froid et l'humidité. Hier encore, j'ai senti toute la générosité d'un éleveur qui sait. Je voudrais remercier David. Grâce à lui et à ses barrières mobiles, nous avons pu installer notre vache bien à l'abri.

Mon petit garçon qui adore aider sa maman (ici il ramène les seaux pour le repas des cochons) dans la première neige de l'année

entraide2.jpg

Nous avons posé des protections sur nos cultures dans la grande serre

entraide5.jpg

entraide3.jpg

Photos de la neige tombée hier

entraide6.jpg

entraide4.jpg

mardi 9 septembre 2014

une glace et des crêpes avec le lait de Weiler

Ce matin nous avons trait Weiler.
Avec le lait tiré de son pis,
j'ai préparé une glace.
Notre première glace fabrication maison avec le lait d'une de nos vaches.
"Et avec les œufs de nos poules aussi!"

Pour fêter l’événement et finir le lait restant,
j'ai fait des crêpes ce soir.
Jean-Claude est passé pour broyer un bout de parcelle que nous allons semer,
il a tapé à la porte alors que je commençais la cuisson.
Il a cédé à la tentation, quand je lui ai parlé d'une glace à gouter.
"Hum! Elle est très bonne"
C'est exactement cette recette là que je fais depuis quelques années pour la famille ou les amis et j’étais contente d'entendre le compliment parce qu'elle sera servie aussi à la table paysanne.

Demain, je vais essayer avec la recette de mon riz au lait et après je tenterai le fromage frais.

glace.jpg

dimanche 7 septembre 2014

Le geste et des mots doux

Tous les matins, après le rituel "bonjour" je lui demande s'il va bien depuis cette clavicule cassée.
Aujourd'hui il m'a répondu:
"Oui, surtout quand je t'embrasse"
Il n'a sans doute pas eu idée du bien qu'il m'a fait en prononçant cette phrase.
Je suis partie m'occuper un peu du quotidien à la ferme
"je peux vous aider à presser la vache?"
Weiler est adorable au moment de la traire. Il va falloir que j'apprenne sérieusement à confectionner le fromage frais tant attendu ici.
Il parait que nous devrions prendre deux, trois litres de lait une fois par jour.
Pour l'instant, nous nous relayons, les crampes aux mains et le manque d'expérience me frustrent un peu.
J'aime beaucoup le contact de la mamelle dans ma main.
C'est doux, chaud et apaisent à la fois.
Il faut que je trouve un seau et un petit tabouret aussi.
"Si tu veux je t'en fabrique un"
Alors un tabouret qui s'accroche à ma ceinture pour au cas où,
Weiler a de belles cornes et les mouches lui filent parfois la bougeotte.

traite1.jpg

traite2.jpg

samedi 6 septembre 2014

Le veau de weiler

veau1.jpg

veau2.jpg

Weiler a un veau.
Un tout petit veau noir avec une raie blanche tout le long du dos
Un veau, s'est très rigolo au début quand il marche et trop mignon quand il tète.
Un veau ça fait du souci aux fermières surtout débutantes lorsque, pour sa sieste,
il part de l'autre coté du fil électriques pour se cacher.
Un veau, ça fait venir du lait dans les pis de sa mère,
du bon lait pour grandir mais aussi pour fabriquer des glaces ou des crêpes comme le petit garçon de la ferme aime beaucoup manger.
Un veau garçon n'a pas d'autre nom que "le veau" parce qu'il est né garçon un point s'est tout.

veauS1.jpg

veauS2.jpg

veauS3.jpg

vendredi 5 septembre 2014

Deux vaches pour le potager

Nous venions tout juste d'accrocher le dernier filet du parc des moutons quand elles sont arrivées.
Nos deux vaches vosgiennes sont descendues du camion tranquillement et moi, j'avais mon cœur qui faisait boum-boum.
Qu'est ce qu'elles sont belles.
Je les trouve ni trop grandes, ni trop petites, je les trouve parfaites.
Je ne savais pas que les bovins avaient des passeports. Il y a leurs noms écrit dessus. Zima, elle est très sage et vient volontiers vers nous
Weiler, semble avoir un peu de caractère et elle adore les grattouilles.
Elles sont douces et déjà très dociles, je peux les caresser partout.
Leurs cornes m'intimident un peu et leurs queues ressemblent à un grand fouet à mouches et à taons.
Je m'habituerai à y faire attention.

vosg1.jpg

vosg3.jpg

vosg2.jpg

mardi 2 septembre 2014

par deux

vaches2.jpg

Quand j'ai vu Son nom écrit sur mon téléphone,
j'ai pensé aux vaches.
Elles arrivent vendredi.
Elles quittent leurs jolies montagnes et voyagerons deux heures dans une remorque.
Je n'arrive pas à retenir leurs noms,
il le faudra si je veux, moi aussi, les mener.
J'ai hâte de les voir travailler.
"Au début, il faudra juste les promener"
Il faut les habituer à marcher ensemble, accrochées au joug.
"Si tu voyais les progrès qu'elles ont fait."
Samedi dernier, il était retourné là-haut pour apprendre encore une fois,
s'essayer avec des bœufs et avec elles aussi.
Philippe viendra nous voir bientôt pour nous apprendre encore à mener ses vaches en paire
et je compte bien l'entendre m'expliquer sa conduite d'élevage
et peut-être aussi la fabrication de son délicieux petit fromage frais que j'ai beaucoup aimé manger.
En attendant, il va falloir vite préparer leur arrivée au pré.

vaches1.jpg

samedi 23 août 2014

en Alsace pour mener

Il n'a pas eu le temps de manger la tarte aux légumes qui était encore dans le four quand il m'a dit qu'il devait partir.
"Elle est cuite ans un petit quart d'heure "
Il m'a promis qu'il y gouterait en rentrant ce soir et il a ajouté qu'elle sentait très bon.
Je suis restée à la ferme avec Rémi toute l'après midi.
Les nuages menaçaient de crever depuis quelques heures quand j' hésitais entre la récolte de haricots ou passer le rotofil autour du poulailler et sur le petit chemin qui mène à la maison.
Je n'ai pas eu le temps de terminer la bordures comme je le souhaitais quand une grosse averse est arrivée.
"Rémi rentre vite, tu vois bien qu'il pleut"
Je crois que l'arrivée de la rentrée des classes agit sur les nerfs de mon petit garçon.
IL s'est transformé en un petit monstre monté sur ressort et mes hurlements semblent l'amuser.
Il est prêt à exploser lui aussi et je redoute les heures de demain en sa compagnie au stand de la fête du village à côté pendant que son papa sera avec Sirano et le râteau faneur du coté des animations.
"il y a un manège, si je suis sage, je pourrai y aller?"

Quand il est parti, je ne lui ai pas dit que j'étais un peu jalouse de ces heures qu'il allait passer sans nous. Je sais qu'il y a pensé et je sais aussi que j'aurai ma part plus tard.
Il est parti en Alsace pour apprendre avec Philippe à mener nos deux vaches Vosgiennes qui arrivent très bientôt à la ferme maintenant.
Il ne m'a pas raconté sa journée avec les détails que j'attendais et il n'a pas gouté à mes tartes non plus.
"Je t'en avait préparé une sucrée avec Rémi aussi"
Demain, il me racontera sa journée très fatigante apparemment.
Ce soir, je les ai vues en photos et je sais juste qu'elles sont sages et que le travail avec des bœufs "sa déménage"

vaches.jpg

dimanche 11 mai 2014

jusqu'en Alsace et nous avons dit oui

"Je crois que ce seront elles qui travailleront le plus à la ferme"

Deux vaches vosgiennes viendront nous rejoindre au mois d'août.
Elles auront le ventre bien rond surtout pour une d'entre elles.
Deux vaches vosgiennes parce que nous adorons leur robe
et leur taille est parfaite pour le travail aux champs.
Deux vaches vosgiennes bien choisies parce que l'éleveur nous l'a dit.
"elles sont dociles pour le travail et parfaites pour l'accueil pédagogique"
C'est lui qui s'occupera de les dresser à l'attelage.

Deux vaches qui nous offriront du bon lait, du lait trait à la main.
"Moi aussi je pourrai traire maman ?"
Il faudra que je révise un peu mes cours sur la fabrication des fromages.
"Tu nous feras de bonnes glaces maman?"

vache1.jpg

vache2.jpg

vache3.jpg

vache4.jpg