Casser une prairie

Voilà un titre qui pourrait inquiéter. J'étais inquiète, surtout après la visite d'Emmanuel Bourguignon, je n'avais vraiment pas envie de passer par un travail profond du sol.
La traction animale nous plait bien ici et nous sommes motivés pour y arriver. Nous avons invité François pour nous aider et nous conseiller. C'est un homme extra dans le domaine de la traction animale. Son job à lui, c'est le débardage en forêt, le labour et la formation, nous étions bien armés.

Il a déjà fallu délimiter la parcelle que je voulais cultiver

sol1.JPG

Ensuite, il a fallu régler les outils "Pas trop profond s'il vous plait m'sieur!"

sol2.JPG

Puis, le travail commence avec Sirano

sol3.JPG

De beaux sillons se dessinent mais...

sol4.JPG

Décidément, le sol est dur, il faut appeler du renfort: L’ardennaise de François prend le relais.

sol5.JPG

Pendant qu'il y en a qui travaillent, d'autres profitent du soleil

sol6.JPG

La vie du sol est riche, les petites bestioles toujours là, me voilà rassurée

sol7.JPG

Le soir est très vite arrivé, la parcelle n'était pas terminée et la pluie était annoncée pour plusieurs jours avec même des gelées et de la neige. Les giboulées de Mars ?
Nous nous sommes résignés, il fallait ranger les guides et laisser le tracteur finir le travail déjà trop en retard.

sol8.JPG

La vie du sol a été bousculée. J'essaie de me convaincre que ce choix était le meilleur et surtout, je me promets que ce sera que pour cette année!
Merci à François pour son aide et ses précieux conseils,
merci à Jean-Claude pour la rapidité et l'efficacité de ses services.