un nouvel outil

L'agriculture d'accord mais alors sans tracteur,
c'est ce qu'il m'avait proposé
lorsque je lui parlais d'envie de vivre notre vie dans le monde paysan.

C'est dingue quand même,
jamais je n'aurais pensé apprécier le travail de désherbage manuel dans ce métier.
Il y a le dos qui fatigue vite
mais l'activité à elle seule
me permet souvent de me poser,
me concentrer.
C'est un moment d'intimité qui m'aide à me retrouver.

"Ce n'est plus possible de tout faire à la main, ce n'est plus un jardin que tu as maintenant"

Il a raison et je le sais,
surtout quand on multiplie les activités,
il faut être efficace et organisé.
Et puis, je veux bien avouer que lorsque ce sont les pieds de Sirano qui marchent dans les sillons,
le travail est clairement plus rapide.
la Kassine c'est le porte outils de la ferme,
il en a monté un paquets de billons notre ami Sirano avec cet outil là.
Cette année, nous avons décidé d’agrandir la surface cultivée au potager
et de changer notre matériel pour la traction animale.
Il devenait nécessaire de gagner en confort de manipulation
et nous recherchions surtout la performance dans travail de désherbage.

Notre choix c'est porté sur le Bucher ,un outil Suisse.
C'est un outil très ancien (1950-1960) qui n'est malheureusement plus fabriqué,
il nous fallait en trouver un d'occasion.
Nous avons eu une chance incroyable de dégoter notre bonheur très vite
et c'est du coté de Montélimar qu'il a fallu partir le chercher.
"Oh mais c'est du nougat ça, merci papa!"
Un aller-retour dans le sud de la Francs
et nous voilà merveilleusement bien équipé.
Dès que la pluie aura rendu un peu de souplesse à la terre, nous sortirons le Bucher pour former les billons qui a cueilleront les choux, les laitues et les courges.
Merci Jan!

photo-9.jpg

photo-10.jpg