une fameuse journée

dim1.jpg

dim2.jpg

Mes pensées se promènent entre "hier et demain" le dimanche à la ferme est terminé.

Presque huit cent personnes sont venues et plus de 200 repas et sandwichs ont été réalisés.

Ce fameux dimanche à la ferme organisé par la chambre d'agriculture de la région est maintenant derrière nous. Nous avions dit oui pour ce pari fou, je crois que c’était en juin de l'an dernier. Depuis, nous avions essayé d'imaginer ce que serait une journée entière ici avec un public qui viendrait gouter nos produits fermiers et profiter des animations que nous leur proposerions.

"J'ai peur de me sentir envahi, d'avoir l'impression ne plus rien contrôler"

Ce sont les larmes tout au bord des yeux qui ont sonné l'heure du top départ pour cette chaude journée avec des bénévoles bienveillants et très motivés.

"J'ai peur de ne pas y arriver"

Des salades, des saucisses, des merguez et une côte d'agneau grillées sur des barbecues très bien menés. Du fromage et mon crumble aux pêches avec une boule de ma glace à la vanille "trop bonne".

C’était une journée un peu brouillon avec trop d'attente à l'heure des repas servis dans de la vraie vaisselle, des bouteilles et des verres consignés parce qu'ici la fermière est peut être un peu trop parano avec le verre cassé.

"il est hors de question que je mette les coussinets de nos chiens de travail en danger"

C’était une journée réussie aussi. J'aime dire aujourd'hui que c'était un vrai succès.

Je crois que ce sont les cochons qui ont remporté le grand prix de la curiosité et que les chariots des chevaux ont été très appréciés.

Il y a eu les tracas à gérer, mais des pas trop gros, ça va. Quelques malentendus et un peu de tensions se sont pointés sans être invités, juste au moment du "coup de bourre". Du coté des déceptions et des regrets, je retiens le Bucher, notre nouvel outil de travail au potager si prometteur. Nous tenions tellement à l'atteler avec notre trait comtois et vanter toutes ses qualités. J'aurais aimé raconter aussi tout ce qui me tient debout dans ce monde agricole tellement différent de celui que je connais par cœur.

Et puis, il y a le plus grand des Merci. Celui que je ne cesserai jamais de distribuer à tous les bénévoles qui nous ont aidé, mes petits lutins adorés et mes précieuses petites fées. Sans eux jamais nous n'aurions si bien réussi cette fameuse journée du dimanche à la ferme. Leur énergie et leur volonté ont fait de ces huit heures partagées des milliers de petites bulles de bonheur de mon cœur que j'aime respirer les jours où les doutes et la peurs viennent me secouer.
La ferme est de toute beauté remplie d'humains en train de travailler, les graines sont semées, il n'y a plus qu'à les arroser.

Merci, merci, merci et encore merci les amis!

dim3.jpg

dim4.jpg