une nouvelle année

Fleur

Je le regarde caresser les chevaux.
Le soleil chauffe le plastique de la bâche tendue au-dessus de ma tête,
ça sent encore bon le basilic sous mes pieds et le persil est encore très vert. Il va falloir que j'enlève les plants de tomates et que j'arrose la terre dans la grande serre,
que je trace les lignes pour les cultures et les manches de la grelinette m'attendent.
L'idée c'est de construire des planches permanentes.
Après tout ça, nous apporterons du compost et ça, c'est Sirano qui s'en occupera.
L'ail est planté sur ses billons montés avec Sirano et le "Bucher", notre nouvel outil de travail en traction animale.
Les racines sont déjà longues et je vois chaque jour un peu plus du vert de la tige qui semble bien se plaire dans la terre de la nouvelle parcelle.

Nous voilà repartis pour une nouvelle année.
L'urgent ici à la ferme, c'est maintenant de bien gérer nos différents ateliers, les soigner, les améliorer et surtout bien les organiser.
J'aime beaucoup les fins d'année parce que c'est là que j'ai du temps pour regarder
et je déteste les fins d'année parce que c'est la période où j'ai le plus peur.
Il faut tout préparer, planifier pour ne pas me tromper et ça, moi j'ai du mal à le gérer.
Je trouve cette période aussi très existante, je crois que je suis accro aux challenges que m'offre la vie à la ferme et le temps va bientôt me sembler long avant le top départ.
Avant hier soir, un camping car est arrivé. C'était nos derniers hôtes de l'année, j'ai oublié de leur signaler.
J'ai aimé tous ces visiteurs venus d'ailleurs, nous raconter leur vie mais aussi s’intéresser à la notre ici, à la ferme.
A chaque fois qu'un camping car repartait je sentais repousser mes ailes

En ce début janvier, c'est le plus important que je veux garder en tête.
Il va falloir aussi développer beaucoup plus la vente de nos produits. La vente directe à la ferme reste ma favorite.

Je souhaite à nous et à vous tous une très bonne année pleine de vie, d'amour, de joie, d'espoir et de temps! image.jpeg