bientôt

Les ventres des brebis grossissent et je m'amuse à deviner qui aura deux petits.
Je crois que les béliers ont encore bien travaillé. Les futures mamans se portent bien et maintenant c'est à moi de jouer.
Je leur donne du regain tous les jours en plus du foin et dans deux semaines je vais commencer à distribuer la luzerne.
Bientôt je serai accueillie avec les"mêê" de mes brebis parce qu'elles raffolent de ces petits bouchons vert foncé.
C'est un plaisir que je savoure depuis que je veux être bergère.
Les entendre au loin m'appeler et les regarder courir vers moi font partis des petits bonheurs de ma vie de fermière.
Bientôt je verrai arriver certains bout de nez, j'en aiderai parfois à naître mais je sais combien mes brebis sont championnes dans cet art.
Et puis, il y aura la mise au pré mais ça, c'est encore loin.

Cette année je veux encore apprendre à saisir le moment et à en prendre soin pour ne plus le laisser s’envoler comme je l'ai trop souvent fait l'an passé.
Je veux lui être reconnaissante et apprendre à ne plus grogner.
"Allez, et si on pariait sur une année sans une parole négative?"
Je ne veux plus avoir peur de mes ennuis ni de regarder la vie passer.
le temps file et je voudrais écrit le récit tout entier de ma vie passée ici.
Je me promets d'en noter chaque soir un morceau, celui que j'aurai choisi.

image.jpeg

image.jpeg

photo d'un petit né d'une fratrie exceptionnelle de 7 agneaux le mois dernier